JLE

Annales françaises de médecine d'urgence

MENU

Chronicisation des douleurs abdominales aiguës non traumatiques vues aux urgences : incidence et facteurs prédictifs Volume 5, numéro 3, Mai 2015

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5
Auteurs

Objectif

L'objectif de notre étude était de déterminer l'incidence de la chronicisation des douleurs chez les patients ayant consulté aux urgences pour une douleur abdominale aiguë non traumatique.

Patients et méthode

Nous avons réalisé une étude rétrospective au sein des urgences d'un hôpital universitaire entre juin 2013 et juin 2014. Les patients ont été sélectionnés via la banque informatisée des données des urgences, puis contactés pour un entretien téléphonique trois mois après leur passage aux urgences. Le critère de jugement principal était la persistance d'un score douloureux par échelle numérique (EN) supérieur à 3, à une fréquence minimale de deux fois par mois, trois mois après le passage aux urgences.

Résultats

Sur les 440 patients éligibles, 200 patients ont pu être contactés et ont donné leur consentement. Quarante-deux patients (21 %) décrivaient la persistance d'une douleur avec une EN supérieure à 3/10 au moins deux fois par mois. Les facteurs associés à un risque de chronicisation étaient : l'âge (ratio de côtes (RC) 1,02 IC95 % [1,01–1,05] par année) et le score de la classification clinique des malades aux urgences (RC 0,40 IC95 % [0,21–0,75] par unité). Cent vingt-deux patients (61 %) n'ont pas présenté de récidive douloureuse dans les trois mois suivant leur admission aux urgences.

Conclusion

La chronicisation des douleurs après une consultation aux urgences pour des douleurs abdominales aiguës concerne un patient sur cinq. L'âge et la gravité initiale de l'état clinique sont des facteurs prédictifs de chronicisation. L'absence de diagnostic organique (41 %) n'était pas associée, dans notre étude, à un risque de chronicisation.