JLE

Annales françaises de médecine d'urgence

MENU

Algorithme basé sur la procalcitonine (ALGOPRO) pour les décisions d’antibiothérapie et d’hospitalisation chez les patients adultes fébriles aux urgences : une étude pilote Volume 14, numéro 1, Janvier-Février 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Service d’accueil des urgences, hôpital Tenon, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), F-75020 Paris, France
2 Service d’accueil des urgences, hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, F-75013 Paris, France
3 Centre hospitalier de Millau, F-12101 Millau, France
4 Coordination Hospitalisation à domicile (HAD), CHU de Nantes, F-44000 Nantes, France
5 Sorbonne Université, UMRS Inserm 1166, IHU ICAN, et service d’accueil des urgences, hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, F-75013 Paris, France
6 Fédération de biochimie, hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, F-75013 Paris, France
7 Sorbonne Université, GRC-14 BIOSFAST, CIMI UMR INSERM 1135, F-75013 Paris France
* Correspondance : P. Hausfater

Introduction

La procalcitonine est un biomarqueur utilisé dans les suspicions d’infection respiratoire basse. L’objectif de cette étude était de valider la sécurité d’un algorithme basé sur la procalcitonine pour les décisions d’antibiothérapie et d’hospitalisation chez les patients présentant une fièvre aux urgences.

Méthode

Étude pilote prospective interventionnelle ouverte chez des patients adultes se présentant aux urgences avec une température ≥38 °C. Un algorithme prenant en compte la présence d’une immunosuppression, d’un foyer infectieux clinique, d’un sepsis sévère et la valeur de la procalcitonine a été appliqué pour les décisions d’antibiothérapie et d’admission. Le critère de jugement principal était un événement indésirable (EI), défini comme une abstention erronée (patient ambulatoire finalement hospitalisé pour le même épisode infectieux au cours du suivi ou prescription secondaire justifiée d’antibiotiques dans les 7 j suivant la visite aux urgences). Le critère de jugement secondaire était un événement indésirable grave (EIG : décès ou admission en soins intensifs à 30 jours). Un taux d’EI

Résultats

Sur 210 patients analysés, 137 décisions d’abstention (antibiothérapie et hospitalisation) ont été prises. L’application de l’algorithme a entraîné 0 EIG (IC95 % : 0 à 2,7 %) et 8 EI (5,8 %, IC95 % 1,9 à 10,0 %).

Conclusion

Bien qu’il n’ait pas été possible de valider la sécurité d’un algorithme prenant en compte les données cliniques et les concentrations de procalcitonine pour les patients adultes se présentant avec de la fièvre aux urgences, celui-ci pourrait améliorer l’utilisation rationnelle de l’antibiothérapie aux urgences.