John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Résultats scientifiques et décisions de santé publique : quelques paradoxes Volume 9, numéro 4, Juillet-Août 2010

Auteur
EHESP École des hautes études en santé publiqueDépartement d'épidémiologie et de recherche clinique Av du Pr Léon Bernard F-35043 Rennes cedex France

Dans la relation entre environnement et santé, on a affaire le plus souvent à des risques faibles au niveau individuel, et en règle générale à des maladies multifactorielles et non spécifiques d'un agent donné. Cette situation rend difficile l'établissement d'un lien causal entre expositions et leur effet sur la santé. Par ailleurs, pour établir des priorités d'action, il faut aussi estimer l'ampleur du risque évité si les expositions diminuent ou cessent (le risque attribuable), ce qui nécessite de connaître la distribution des expositions dans la population et d'estimer la relation dose-réponse. Ces deux conditions sont rarement réunies. On observe cependant, en France notamment, que même dans le cas où il est possible d'estimer un risque attribuable, les actions de santé publique qui devraient en toute logique en découler ne sont pas, ou peu, mises en œuvre. À l'inverse, certaines décisions dans le domaine de la santé et de l'environnement sont parfois prises sur des bases scientifiquement fragiles.