JLE

Environnement, Risques & Santé

MENU

Recherches en santé environnementale et leurs prises en compte par la société Volume 23, numéro 1, Janvier-Février 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.

  • Figure 5.
Auteur
LRGP-UMR 7274 CNRS-UL 1, rue Grandville, F-54000 Nancy, France
* Tirés à part : JC. André

Environnement, Risques et Santé (ERS) est ce journal scientifique et technique dont les publications peuvent aider le politique à l’informer sur les travaux pertinents intéressant la santé environnementale. Ce document a été rédigé pour tenter de définir le cadre d’action d’ERS : la recherche en santé environnementale, soit autonome, soit experte, utilise des savoirs et savoir-faire issus de multiples sciences et techniques (technologies, effets de ces dernières sur la planète, santé humaine, environnement, contexte social, etc.). De manière évidente, la question des interdépendances entre celles-ci se pose en lien avec la complexité qui en résulte. Cette situation correspond à ce que Timothy Morton a appelé des « hyper-objets » qui sont des entités aux dimensions temporelles et spatiales tellement vastes qu’elles mettent en déroute les idées traditionnelles, notamment sur ce qu’est une chose, un effet, etc. Pour les « attraper », il faut focaliser l’attention des chercheurs sur des fragments (ce que l’on observe dans la plupart des publications sur ce champ). Mais l’atteinte de propositions plus vastes (holistiques) amène à examiner comment on aborde la complexité inhérente aux hyper-objets. Les sciences de l’artificiel développées par HA Simon avec leurs méthodologies constituent une voie utile qui pourrait être utilisée avantageusement en santé environnementale. C’est à l’aune de la production de travaux experts robustes ­d’utilité publique que des résultats des recherches pourraient servir, dans un autre cadre, aux progrès sociaux.