John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Recherche sur une initiative de métrologie citoyenne de la qualité de l’air : le projet CapCi à Rennes Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 EHESP
15, avenue du Pr Léon Bernard
F-35000 Rennes
France
2 Université de Rennes
EHESP, CNRS, ARENES –
UMR 6051
F-35000 Rennes
France
3 ENSAN, AAU/CRENAU - UMR 1563
F-44000 Nantes
France
* Tirés à part

Les initiatives de métrologie citoyenne se sont fortement développées ces dernières années dans le cadre de la lutte contre la pollution de l’air en milieu urbain, enjeu majeur de santé publique. Avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la ville de Rennes s’est engagée dans cette voie à travers l’initiative Ambassad’Air lancée en 2016. Celle-ci consiste à équiper des citoyens volontaires de capteurs mobiles de particules fines afin de les sensibiliser à la problématique de la pollution atmosphérique et leur faire adopter, ainsi qu’à leur entourage, des comportements favorables à la qualité de l’air. Le projet de recherche CapCi (de la captation à la sensibilisation citoyenne) est mené par une équipe pluridisciplinaire mobilisant sciences de l’informatique, sciences sociales et sciences politiques. Étayé par une revue de la littérature scientifique et grise, il étudie, à partir de données quantitatives issues des microcapteurs ainsi que de discours de volontaires et de décideurs, les stratégies de captation citoyenne déployées par les volontaires, les interactions sociales qu’elles suscitent et les retombées de l’initiative Ambassad’Air en termes d’évolution des pratiques et d’action publique sur la qualité de l’air. Le présent article détaille la stratégie et le protocole de recherche du projet CapCi et interroge sa place parmi les différents projets de recherche sur la métrologie citoyenne de la qualité de l’air.