JLE

Environnement, Risques & Santé

MENU

Prolifération de rongeurs dans les milieux urbains et agricoles d’Afrique subsaharienne. Le côté obscur des rodenticides chimiques de synthèse Volume 22, numéro 3, Mai-Juin 2023

Illustrations


  • Figure 1
Auteurs
1 IRD, Aix Marseille Univ, LPED, Site Saint Charles, Case 10, 3 Place Victor Hugo, 13331, Cedex 3, Marseille, France
2 BIOPASS 2, IRD, UGB, Cirad, ISRA, Saint-Louis, Sénégal
3 Direction générale de la protection des végétaux, Niamey, Niger
4 Université Abdou Moumouni, faculté des sciences et techniques, Niamey, Niger
5 CBGP, Univ Montpellier, CIRAD, INRAE, Institut Agro, IRD, Montferrier-sur-Lez, France
6 École polytechnique d’Abomey-Calavi, Laboratoire de recherche en biologie appliquée, Unité de recherche sur les invasions biologiques, Université d’Abomey-Calavi, Cotonou, Bénin
7 UFR S2ATA, Université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal
8 Direction de la protection des végétaux, Dakar, Sénégal
9 Service d’hygiène, Saint-Louis, Sénégal
10 Direction de la protection des végétaux, Nouakchott, Mauritanie
11 Bureau sous-régional de la FAO, Tunis, Tunisie
12 Rodent Green, Amsterdam, Pays-Bas
13 Laboratoire de rodontologie, Institut d’économie rurale, Bamako, Mali
14 Institut Pasteur de Madagascar, Unité peste, Antananarivo, Madagascar
15 Department of Biology and Institute of Mountain Research & Development, Mekelle University, Mekelle, Éthiopie
16 Department of Wildlife, Fish & Environmental Studies, Swedish University of Agricultural Sciences, Umeå, Suède
* Tirés à part : A. Dalecky
# Contribution égale.

Dans le monde, environ 400 millions de personnes sont touchées chaque année par des zoonoses associées aux rongeurs. En outre, au moins 280 millions de cas de sous-alimentation pourraient être évités grâce à une gestion efficace des populations de rongeurs ravageurs des cultures et des stocks. Par conséquent, la gestion des populations de rongeurs, qui sont des réservoirs d’agents pathogènes ou des ravageurs des stocks et des cultures, est un enjeu tant pour la sécurité alimentaire que pour la santé publique. En termes de politiques publiques, de nombreux pays africains ont mis en place des programmes d’intensification agricole visant à améliorer l’autosuffisance alimentaire, avec des risques directs de prolifération des rongeurs. Dans cet article, nous présentons le contexte du contrôle des rongeurs en Afrique dans les milieux ruraux et urbains, puis un aperçu de la réglementation et des utilisations des rodenticides, et nous documentons les situations problématiques qui en résultent à l’aide d’études de cas illustratifs. L’utilisation de rodenticides chimiques de synthèse est la méthode de gestion des rongeurs la plus couramment pratiquée, qui est non seulement toxique pour les humains, les autres animaux et l’environnement, mais aussi peu efficace contre les populations de rongeurs (par exemple, coûteuse en ressources, évolution de résistances, évitement des appâts). La circulation et l’utilisation incontrôlées de ces rodenticides dans de nombreux pays africains sont associées à des risques considérables pour la santé et l’environnement sans aucune amélioration significative en termes de contrôle des rongeurs ou d’atténuation de leurs nuisances.