John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Nanoparticules d’origine industrielle émises par la combustion et les frottements : sont-elles coupables des maladies d’Alzheimer et de Parkinson ? Volume 19, numéro 6, Novembre-Décembre 2020

Auteur

Cette brève est tirée de l’article suivant : Calderón-Garcidueñas L, Reynoso-Robles R, González-Maciel A. Combustion and friction-derived nanoparticles and industrial-sourced nanoparticles: The culprit of Alzheimer and Parkinson's diseases. Env Res 2019 ; 176 : 108574. doi : 10.1016/j.envres.2019.108574

 

D’après cette revue de la littérature, les nanoparticules aéroportées, qu’elles soient issues de la combustion et des frottements ou générées par les émissions industrielles, ont un impact sur le cerveau en développement. Elles agissent à travers un fort pouvoir oxydant et, par ailleurs, l’induction de défauts de pliage des protéines et de phénomènes d’agrégation et de fibrillation. Enfin, elles sont riches en fer et réagissent aux champs magnétiques.