John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Mécanisme de la toxicité de l‘éthylène glycol méthyl éther (EGME) et des isomères du propylène glycol méthyl éther (PGME) sur la reproduction et le développement Volume 2, numéro 2, Mars 2003

Auteurs
Laboratoire de toxicologie expérimentale, Institut national de l‘environnement industriel et des risques, Ineris DRC Toxi, Parc technologique ALATA, BP 2, 60550 Verneuil‐en‐Halatte. * GERM‐Inserm U435, Université de Rennes I, Campus de Beaulieu, Avenue du général Leclerc, 35092 Rennes Cedex <emmanuel.lemazurierineris.fr>

Les éthers de glycol sont des solvants amphiphiles largement utilisés pour des applications industrielles ou domestiques. Leurs effets toxiques sur la reproduction et le développement des mammifères ont été amplement étudiés et des recommandations, voire des interdictions, concernant leur utilisation ont été édictées. Cependant, cette famille de produits présente des différences structurales importantes entraînant des comportements variés quant à leur métabolisme et leurs effets toxiques. Nous nous proposons dans cette revue de faire un point sur les connaissances des effets délétères sur la reproduction et le développement des mammifères de deux éthers de glycol de générations différentes : l‘éther méthylique de l‘éthylène glycol (EGME), appartenant à la série éthylénique (ancienne) des éthers de glycol, et l‘isomère α de l‘éther méthylique du propylène glycol (PGME), appartenant à une nouvelle famille d‘éthers propyléniques. Alors que l‘altération de la spermatogenèse et l‘effet tératogène de l‘EGME sont bien établis, les effets du PGME réclament un certain nombre d‘études complémentaires, notamment en ce qui concerne les différences entre l‘isomère α et l‘isomère β.