John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Maladie de Parkinson et pollution atmosphérique : qu’en dit l’épidémiologie environnementale ? Volume 19, numéro 1, Janvier-Février 2020

Auteur

Cette brève est tirée de l’article suivant : Toro R, Downward G.S, van der Mark M, et al. Parkinson's disease and long-term exposure to outdoor air pollution: A matched case-control study in the Netherlands. Environment International 2019 ; 129 : 28-34. doi : 10.1016/j.envint.2019.04.069

 

Une étude cas-témoins appariés multi-sites conduite aux Pays-Bas conclut à l’absence d’association positive significative entre le développement de la maladie de Parkinson et l’exposition pendant une période de 16 ans à la pollution atmosphérique. Cependant, une analyse de sous-groupes montre une élévation de risque chez les femmes non fumeuses et chez ceux qui ont eu une résidence stable pendant longtemps, qui reste à confirmer par un complément d’étude adapté.