John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

L'intolérance environnementale idiopathique (sensibilité chimique multiple) Volume 9, numéro 5, Septembre-Octobre 2010

Auteurs
Université Paris Descartes AP-HP Service de pathologie professionnelle Groupe hospitalier Cochin 27, rue du faubourg Saint Jacques 75014 Paris France

L'intolérance idiopathique environnementale est la terminologie maintenant universellement acceptée pour une affection syndromique qui a connu de nombreuses dénominations, la plus répandue étant celle de sensibilité chimique multiple. Ce syndrome regroupe des symptômes variés attribués à une perception souvent - mais non obligatoirement - olfactive de substances chimiques de l'environnement général ou professionnel jugées nocives par le patient. Décrite essentiellement dans les pays occidentaux, cette affection a une prévalence très variable d'une contrée à l'autre. De très nombreuses théories étiopathogéniques se sont affrontées, les unes privilégiant une origine toxique (immunotoxique, neurotoxique…), les autres évoquant un mécanisme psychopathologique proche de celui des affections psychosomatiques. Un très important retentissement de ce syndrome est démontré sur la vie personnelle et professionnelle du patient ; il peut être limité par une prise en charge médicale spécialisée reconnaissant la souffrance du patient, limitant les examens complémentaires aux seules investigations nécessaires au diagnostic différentiel et recherchant le meilleur équilibre entre, d'une part, l'éviction prudente des substances incriminées et, d'autre part, le maintien au travail et la préservation des activités sociales.