John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Exposition de la population au bruit émis par les éoliennes en France métropolitaine Volume 21, numéro 5, Septembre-Octobre 2022

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.
Auteurs
1 Univ Lyon, Univ Gustave Eiffel, IFSTTAR, Univ Lyon 1, Umrestte, UMR-T9405 Cité des Mobilités 25, avenue François Mitterrand F-69675 Bron France <anne-sophie.evrard@univ-eiffel.fr>
2 Umrae, CEREMA, Univ Gustave Eiffel, IFSTTAR 11, rue Jean Mentelin BP 9 67035 Strasbourg France <david.ecotiere@cerema.fr>
3 Umrae, CEREMA, Univ Gustave Eiffel, IFSTTAR 11, rue Jean Mentelin BP 9 67035 Strasbourg France <patrick.demizieux@laposte.net>
4 Univ Lyon, Univ Gustave Eiffel, IFSTTAR, Univ Lyon 1, Umrestte, UMR-T9405 Cité des Mobilités 25, avenue François Mitterrand F-69675 Bron France <lise.giorgis-allemand@univ-eiffel.fr>
5 Umrae, CEREMA, Univ Gustave Eiffel, IFSTTAR 11, rue Jean Mentelin BP 9 67035 Strasbourg France <gwenael.guillaume@cerema.fr>
* Tirés à part : A-S Evrard

Contexte

Les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) relatives au bruit environnemental soulignent que les preuves concernant les effets sur la santé du bruit émis par les éoliennes sont soit inexistantes soit de faible qualité. Dans ce contexte, une étude de faisabilité a été conduite en France en 2017.

Objectif

L’objectif était de proposer une méthodologie de calcul du bruit éolien pour déterminer le nombre de riverains exposés à différents niveaux de bruit audibles d’éoliennes et estimer ainsi les enjeux en termes de santé publique si des effets sur la santé venaient à être démontrés.

Matériels et méthodes

Le choix du modèle de prévision du bruit Harmonoise a été validé en comparant des prévisions issues de ce modèle avec des mesures réalisées au cours d’une campagne sur un parc éolien. Les niveaux d’exposition déterminés à partir de ce modèle ont ensuite été croisés avec le nombre de personnes habitant à proximité des parcs éoliens. Le nombre de personnes exposées pour des conditions de propagation typiques de périodes diurne et nocturne a ainsi été déterminé à l’échelle de la métropole et de chaque région française.

Résultats

Comparativement à d’autres sources de bruit environnemental (les transports notamment), l’exposition au bruit des éoliennes est très modérée, avec plus de 80 % de la population exposée qui l’est à des niveaux inférieurs à 40 dBA. Le nombre total de personnes exposées à plus de 30 dBA est d’environ 686 000 personnes pour des conditions de propagation diurne, et 722 000 personnes pour celles nocturnes, soit 1 % de la population française métropolitaine en 2017.

Conclusion

Ces résultats constituent la première évaluation de l’exposition des populations au bruit produit par les éoliennes en France métropolitaine.