John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Études de zone en France : bilan et perspectives pour la mise en place d’une surveillance épidémiologique autour des zones industrielles Volume 22, numéro 1, Janvier-Février 2023

Auteurs
Santé Publique France Direction santé environnement travail 12, rue du Val d’Osne 94410 Saint-Maurice France <solène.gillette@laposte.net> <cecile.kairo@santepubliquefrance.fr> <candice.roudier@santepubliquefrance.fr>
* Tirés à part : C. Kairo

En France, les zones industrielles caractérisées par des activités industrielles nombreuses et variées et des infrastructures connexes (trafic routier, chauffage urbain, agriculture, etc.) génèrent des situations de multi-expositions qui sont sources d’interrogations de la part des populations quant à un impact sur leur santé.

Pour mieux appréhender les cumuls d’émissions au sein d’une zone industrielle et pour refléter l’exposition de la population, des études de zone ont été initiées depuis une quinzaine d’années avec pour objectif d’aboutir à des propositions concrètes de gestion pour les populations y vivant.

Santé publique France a dressé un bilan des études de zone disponibles afin d’identifier des éléments utiles à sa réflexion sur la mise en place d’une surveillance épidémiologique autour des bassins industriels.

Sur l’ensemble des études de zone analysées, les polluants préoccupants les plus fréquemment retrouvés sont le 1,3-butadiène, le benzène et l’arsenic.

Les données toxicologiques disponibles, et notamment les effets critiques des polluants préoccupants, portent majoritairement sur le système respiratoire et les voies aériennes supérieures, ainsi que sur les systèmes hépatique et hématopoïétique.

Les résultats des études suggèrent que les industries ne seraient pas seules responsables des risques et que certaines activités connexes nécessaires à la vie du territoire, dont le trafic routier, contribuent également à l’exposition des populations.

La démarche suivie permet d’établir, pour chacune des zones, un inventaire des sources polluantes, ce qui n’est pas toujours possible actuellement même en utilisant les bases de données environnementales existantes. Un éventuel risque sanitaire peut ensuite être évalué pour la population riveraine, dans la limite des incertitudes et des données disponibles prises en compte.

Dans le cadre d’une surveillance épidémiologique, les études de zone permettent ainsi de disposer d’éléments concrets concernant la caractérisation de l’exposition, et aident à l’identification d’indicateurs sanitaires spécifiques aux activités industrielles présentes.