John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

En France et en Angleterre, le retour à la terre et au local est l’une des réponses traditionnelles aux crises Volume 21, numéro 6, Novembre-Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 1.
  • Figure 2.
  • Figure 3.
  • Figure 4.
  • Figure 5.
  • Figure 6.
  • Figure 7.
  • Figure 8.
  • Figure 9.
Auteur
Maître de conférences en géographie humaine (CNU 23‑24)
UMR 241 Ecosystèmes insulaires océaniens (EIO) UMR 228 Espace pour le développement (ESPACE-DEV)
Université de la Polynésie Française Département des lettres, langues et sciences humaines BP 6570 – 98702 Faa’a Tahiti Polynésie française <anthony.tchekemian@upf.pf>
* Tirés à part : A. Tchekemian

Face à ce qui peut apparaître comme un faisceau de crises globales – sanitaire, environnementale, économique et même démocratique –, les discours sur les vertus du local et du rural s’imposent dans les médias comme en politique. Nous proposons de mettre en perspective ce retour au local, d’un point de vue historique. Depuis près de 300 ans, les sociétés européennes ont subi de profondes mutations, notamment économiques, au prix d’une rupture plus ou moins prononcée et plus ou moins douloureuse avec la nature. Au cours de notre histoire récente, des voix étonnamment diverses (responsables politiques, artistes, militants, etc.) ont évoqué ce retour à la terre, qui s’est incarné sous de multiples formes. Ce retour apparaît comme une solution providentielle à ces mutations perturbatrices. La crise sanitaire due à la Covid-19 semble avoir non seulement confirmé mais aussi exacerbé cette tendance.