John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Effets des particules atmosphériques sur la santé Revue des études épidémiologiques Volume 3, numéro 2, Mars-Avril 2004

Auteurs
Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) Epidémiologie des réponses immunitaires et inflammatoires. Application aux maladies allergiques et respiratoires (ERII U472), 16, av. PV‐Couturier, F94807 Villejuif cedex <annesivjf.inserm.fr> Dept. of Social Medicine and Public Health, Bâle, Suisse, Medical school, Bâle, Suisse Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) Parc technologique Alata, BP n° 2, 60550 Vermeuil en Halatte Institut de veille sanitaire (InVS) 14, rue Val d’Osne 94410 Saint‐Maurice Unité INSERM ‐‐ INED U 569 (Institut National des études démographiques) 82, rue du Général Leclerc 94276 Le Kremlin Bicêtre cedex Instituto di fisiologia clinica ‐ Consiglio nazionale delle ricerche (IFC‐CNR) Via Trieste 41 56126 Pise, Italie

L’exposition à la pollution atmosphérique de type particulaire a été mise en relation avec un risque accru de mortalité et d’hospitalisations pour causes respiratoires et cardiovasculaires. Ses effets ont été observés dans des études à court terme, reliant les variations diurnes avec les événements de santé, ou à long terme, ayant suivi des cohortes d’individus pendant des laps de temps. Des études récentes ont suggéré l’intervention de la pollution particulaire également dans la croissance du fœtus et la durée de la grossesse. Les effets sont observés pour des concentrations faibles de particules et il n’est pas clair qu’il y a un effet seuil. Cette revue systématique évalue le niveau d’évidence épidémiologique existant sur l’association entre la pollution particulaire et la santé humaine. D’autres investigations sont nécessaires pour clarifier et quantifier les effets possibles et générer des hypothèses de recherche à tester ainsi que des mécanismes biologiques plausibles.