John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Caractérisation de l’exposition environnementale spatialisée à un pyréthrinoïde en Picardie Volume 18, numéro 5, Septembre-Octobre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
Auteurs
1 Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)
Unité impact sanitaire et exposition (ISAE)
Parc Alata BP2
60550 Verneuil-en-Halatte
France
2 PeriTox - UMI 01
UFR de Médecine
Université de Picardie Jules Verne
UMR I
1-3, rue des Louvels
80000 Amiens
France
3 Laboratoire amiénois de mathématiques fondamentales et appliquées (LAMFA) – CNRS, UMR 7352
Université de Picardie Jules Verne
33, rue St Leu
80000 Amiens
France
4 Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)
Unité modelisation atmosphérique et cartographie environnementale (MOCA)
Parc Alata BP2
60550 Verneuil-en-Halatte
France
5 Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)
Unité modèles pour l’écotoxicologie et la toxicologie (METO)
Parc Alata BP2
60550 Verneuil-en-Halatte
France
* Tirés à part

Les expositions aux pesticides se caractérisent par la multiplicité des voies d’exposition (alimentation, eau, sol, air) liée à leur présence dans l’ensemble des milieux environnementaux. Pour une caractérisation fine des expositions environnementales, un premier verrou réside dans la capacité à rassembler au sein d’un même système d’analyse un ensemble de données combinant le mode de vie des populations et la contamination locale des milieux environnementaux sur des résolutions spatiales appropriées et des territoires étendus (échelles régionales ou nationales).

Dans le cadre de cette étude pilote, l’objectif du projet CartoExpo était de tester la faisabilité d’une méthodologie intégrée pour la cartographie d’indicateurs d’exposition sur des résolutions spatiales et temporelles fines. Pour illustrer la démarche, la contamination de la population générale est étudiée pour un pyréthrinoïde (la cyperméthrine) sur la Picardie en considérant les voies d’ingestion (eau, sol, aliments) et d’inhalation (gaz et aérosol).

Pour la dispersion atmosphérique, une méthode innovante de métamodèle statistique a été développée. Elle repose sur une technique d’apprentissage automatique à partir d’une vaste base de données de simulations sur une parcelle élémentaire. Le métamodèle est dans un deuxième temps appliqué aux épandages relevés à une fréquence tri-horaire sur l’ensemble des parcelles agricoles en région Picardie. Des modèles d’exposition multimédia sont nécessaires pour 1) estimer les flux d’émission liés aux phénomènes de volatilisation du sol et des plantes au niveau des parcelles agricoles, 2) quantifier la contamination des produits alimentaires locaux (hors champ : jardin potager) liée à la proximité des parcelles agricoles et 3) combiner l’exposition externe.

L’exercice de caractérisation de l’exposition comporte cependant de nombreux manques et incertitudes dont l’impact, dans un sens ou dans l’autre, est à ce stade difficile à quantifier. Le besoin de valider les approches mises en œuvre nécessite de mobiliser des données (mesurées ou modélisées) supplémentaires.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International