John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Caractérisation de la multipollution dans les salles de classe en France Volume 20, numéro 4, Juillet-Août 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI)
Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB)
84, avenue Jean Jaurès
77447 Champs-sur-Marne Cedex 02
France
* Tirés à part

Dans le cadre de la campagne nationale « Écoles » de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) menée en France entre 2013 et 2017, une analyse exploratoire et multidimensionnelle des données a été menée pour mieux comprendre la réalité complexe de la multipollution dans les salles de classe. Cinq profils de pollution ont été identifiés : les salles de classe multipolluées dans l’air et les poussières déposées au sol (21 %), multipolluées dans l’air (19 %) ou multipolluées dans les poussières déposées (24 %), les salles de classe peu polluées dans l’air et les poussières déposées (19 %) et les salles de classe polluées uniquement par des phtalates (17 %). Les profils de pollution ont été caractérisés à l’aide des données descriptives des bâtiments, de l’environnement extérieur, et des usages. Les profils multipollués correspondent généralement à des bâtiments anciens sans système mécanique de ventilation. Les salles de classe avec les plus fortes concentrations en composés organiques volatils (COV) sont souvent situées en zones périurbaines et urbaines, où les concentrations extérieures en COV sont également plus élevées.