JLE

Epilepsies

MENU

Rôle du complexe hippocampe-cortex entorhinal dans les épilepsies du lobe temporal Volume 19, numéro 1, Janvier, Février, Mars 2007

Auteurs
Inserm U642, Université de Rennes 1, Laboratoire Traitement du Signal et de l’Image, 35042 Rennes cedex, France

Les mécanismes de génération et de propagation des activités épileptiques au sein de la boucle hippocampe-cortex entorhinal (CE) ont été étudiés à l’aide d’un modèle computationnel basé sur les données d’organisation cellulaire et de connections obtenues à partir d’une revue de la littérature. Les paramètres du modèle, représentant les différents types d’interactions synaptiques intra et inter structures, ont été adaptés en comparant quantitativement les signaux EEG intracérébraux enregistrés, chez l’homme, dans l’hippocampe et le CE avec les signaux simulés correspondants. Les résultats montrent que le modèle est capable de générer des signaux très réalistes en termes de dynamiques temporelles et de caractéristiques spectrales. Dans le modèle, des activités épileptiques sont obtenues dans l’hippocampe et le CE pour des paramètres reproduisant la perte neuronale au sein du gyrus dentatus (GD) et le «sprouting » (bourgeonnement) des fibres moussues. La génération des activités épileptiques est essentiellement expliquée dans le modèle par une évolution temporelle de l’inhibition GABAergique médiée par les récepteurs GABAa slow, GABAa fast et GABAb. Lorsque les conditions normales au sein du GD sont reproduites dans le modèle, les activités épileptiques restent majoritairement confinées dans le CE, confortant l’hypothèse du rôle de « filtre » joué par le GD. Ces résultats sont discutés et confrontés aux données expérimentales.