JLE

Epilepsies

MENU

Médicaments antiépileptiques et grossesse : malformations cérébrales mises en évidence chez le rat après exposition prénatale à la lamotrigine, au vigabatrin et au valproate Volume 20, numéro 1, janvier-février-mars 2008

Auteurs
Inserm, Unité 901, Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (INMED), Parc scientifique de Luminy - BP 13, 13009 Marseille

Le traitement de l’épilepsie chez la femme enceinte doit minimiser le risque de survenue des crises et garantir l’innocuité du traitement pour le fœtus. De nombreuses études cliniques ont suggéré que l’exposition prénatale aux médicaments antiépileptiques pourrait augmenter l’incidence de malformations congénitales et affecter le développement cognitif. Dans deux études récentes, nous avons observé une incidence accrue de malformations corticales et hippocampiques chez des ratons exposés à la lamotrigine, au vigabatrin et au valproate au cours de la vie embryonnaire. Ces résultats, ainsi que d’autres données expérimentales, seront présentés, et leur pertinence et implications au plan clinique seront discutées.