JLE

Epilepsies

MENU

Les médicaments de l’épilepsie Volume 17, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2005

Auteurs
Unité médico-chirurgicale de l’Épilepsie, Explorations neurologiques et Épileptologie, hôpital Gui de Chauliac, 80 av A. Fliche, 34295 Montpellier Cedex 5, France, Centre Saint-Paul, Marseille, France

Pendant des années, relativement peu de médicaments antiépileptiques étaient disponibles (phénobarbital, phénytoïne, éthosuximide, carbamazépine, valproate, benzodiazépines). En l’espace de 10 ans, dix nouveaux médicaments antiépileptiques se sont ajoutés à cette liste. Il s’agit du vigabatrin, du felbamate, de la fosphénytoïne, de la gabapentine, de la lamotrigine, de la tiagabine, du topiramate, du lévétiracétam, de l’oxcarbazépine, de la prégabaline, et de la zonisamide. Le choix du bon médicament n’est pas toujours simple. Cela dépend de son efficacité en fonction du type de crise mais surtout en fonction du type d’épilepsie, mais aussi de sa tolérabilité en fonction de la personne épileptique. Certains médicaments peuvent aggraver certaines épilepsies. Nous rapportons dans le présent travail les caractéristiques individuelles des « anciens » et des « nouveaux » médicaments antiépileptiques en décrivant pour chacun le mécanisme d’action, les propriétés pharmacocinétiques, les indications, les effets secondaires et les interactions médicamenteuses, et en fournissant quelques conseils pour leur utilisation.