JLE

Epilepsies

MENU

Épilepsie et sclérose en plaques Volume 22, numéro 4, Décembre 2010

Auteur
Service de neurochirurgie, Hôpital Sainte-Anne, 1, rue Cabanis, 75014 Paris

La sclérose en plaques (SEP) est associée à une augmentation de la prévalence de l'épilepsie (estimation : 2,3 %) par rapport à la population générale (0,4 à 0,8 %). Des crises d'épilepsie peuvent survenir à tout moment de l'évolution de la SEP et elles ne sont corrélées ni avec la durée ni avec la sévérité clinique de la maladie. Le pronostic de l'épilepsie en cas de SEP est souvent bon, mais pas toujours. La sémiologie critique est très variable, on observe des crises focales avec ou sans généralisation secondaire ainsi que des crises généralisées. Il n'y a pas de traitement de premier choix clairement établi. Le choix thérapeutique peut être guidé par l'évitement d'interactions médicamenteuses et d'effets secondaires aggravant le handicap de la SEP.