John Libbey Eurotext

Dermato Mag

MENU

La peau cadavérique étudiée par Géricault : « médusant »… Article à paraître

Illustrations

Auteur
Brest

Imaginez un peintre qui n’hésite pas à transporter des morceaux de cadavres dans son atelier, afin d’aller jusqu’au bout de son sujet, multipliant les études, les esquisses, pour recréer les conditions de l’horreur. Le résultat est là, la peau blafarde des naufragés, mise en relief par un clair-obscur très étudié, faisant crier au scandale toute une partie de la critique de l’époque. Mais Géricault a réalisé son chef-d’œuvre, œuvre majeure dans la peinture française du XIXe siècle : le tableau aux [...]