John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Vers une classification moléculaire des gliomes Volume 92, numéro 4, Avril 2005

Auteurs
Service de neurologie Mazarin, Laboratoire de neuropathologie R. Escourolle, Inserm U495, CHU Pitié-Salpêtrière, 47 bd de l’Hôpital, 75651 Paris Cedex 13

Des progrès importants ont été réalisés ces dernières années dans le recensement des altérations moléculaires présentes dans les gliomes. Des profils d’altérations moléculaires ont été identifiés et certains d’entre eux ont pu être corrélés avec les données histologiques et cliniques de sous-groupes tumoraux, contribuant ainsi à améliorer la classification histopronostique des gliomes. Les tumeurs astrocytaires peuvent ainsi emprunter des voies de progression tumorale alternatives passant respectivement par une inactivation de TP53 associée aux glioblastomes secondaires et une amplification de EGFR associée aux glioblastomes de novo. Les tumeurs oligodendrocytaires sont associées à des pertes fréquentes des chromosomes 1p et 19q. Ces dernières altérations constitueraient en outre des marqueurs pronostiques favorables au sein de ces tumeurs et pourraient également être des indicateurs de chimiosensibilité. Dans cette mise au point, nous insisterons plus particulièrement sur les tumeurs oligodendrogliales qui ont fait l’objet d’avancées récentes.