John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Vers une carte génétique fonctionnelle des neuroblastomes métastatiques pour une thérapeutique adaptée Volume 88, numéro 3, Mars 2001

Auteurs
Service de génétique, Département de biologie clinique, Institut Gustave-Roussy, 94800 Villejuif.

Survenant chez le très jeune enfant, le neuroblastome est un cancer fréquent qui manifeste une extrême hétérogénéité clinique, histologique et génétique. Hormis l'âge et le stade, deux caractéristiques génétiques, l'amplification de l'oncogène N-myc et la délétion du 1p, constituent les facteurs de mauvais pronostic utilisés dans les protocoles thérapeutiques en Europe. La présence d'une amplification de l'oncogène dans la tumeur primitive conduit à un traitement myéloablatif avec greffe de cellules souches hématopoïétiques dans toutes les formes de la maladie, y compris, pour N-myc, les formes localisées et les tumeurs métastatiques de l'enfant de moins de 1 an. L'amplification de N-myc n'a pas d'impact sur la survie des enfants porteurs d'un neuroblastome de stade IV de plus de 1 an, forme au pronostic sévère (survie à 5 ans de 30 %), mais cette anomalie est prise en compte dans le traitement de la tumeur primitive de ces patients. Pour tenter d'identifier des facteurs pronostiques d'intérêt, différentes voies de signalisation (prolifération, apoptose, différenciation, angiogenèse, détoxication) ont été étudiées sur des modèles expérimentaux et les tumeurs des patients. Mais les techniques classiques de la biologie moléculaire ne permettent l'analyse que d'un nombre restreint de gènes et non celle du transcriptome entier des neuroblastes malins. L'essor de la technologie de « puces à ADNc » va permettre l'exploration dynamique du transcriptome de ces modèles expérimentaux en évaluant les thérapeutiques conventionnelles. Les analyses transcriptomiques seront ensuite réalisées sur les tumeurs et métastases médullaires des patients porteurs de ces neuroblastomes à haut risque. Ces travaux vont permettre de définir des entités moléculaires de la maladie métastatique, d'appliquer des traitements adaptés et de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.