John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Traitement adjuvant du cancer du côlon : principaux résultats de l’étude MOSAIC* Volume 93, supplément 2, Numéro spécial, Février 2006

Auteurs
Hôpital Tenon, 4 rue de la Chine, 75970 Paris Cedex 20, Hôpital Saint-Antoine, Paris, Clinique de l’Orangerie, Strasbourg, Centre hospitalier universitaire de Limoges, Limoges, Clinique Saint-Jean, Lyon, Clinique Saint-Vincent, St-Grégoire, Hôpital de Senlis, Senlis, Hôpital Devron, Dijon, Polyclinique de Beaulieu, Saint-Etienne, Centre hospitalier, Argenteuil, Centre Paul Papin, Angers, Centre Paris-Nord, Sarcelles, Centre hospitalier, Saumur, Clinique Victor Hugo, Le Mans, CHU, Grenoble, Sanofi-Synthelabo, Paris, Gercor, 22 rue Malher, 75004 Paris

L’oxaliplatine, en association avec le 5-fluoro-uracile et l’acide folinique (5FU/AF), améliore le taux de réponse et la survie chez les patients ayant un cancer colorectal métastatique. L’objectif de l’étude Mosaic était de tester l’efficacité de cette association dans le traitement adjuvant des cancers coliques de stades II et III. Cette étude internationale dans laquelle ont été inclus 2 246 patients, a comparé l’efficacité après résection complète de la tumeur primitive d’une administration bimensuelle pendant 6 mois du traitement standard LV5FU2 seul et associé à l’oxaliplatine (protocole Folfox4). À 3 ans, le risque de rechute était réduit de 23 % dans le groupe Folfox4 (p = 0,002). Le protocole a été bien toléré, avec une mortalité durant le traitement (0,5 %) identique dans les deux groupes. Sa principale complication spécifique, la neuropathie sensitive périphérique, a été réversible dans la grande majorité des cas. Une nouvelle analyse effectuée avec un recul de 4 ans (médiane 48,6 mois) a confirmé la supériorité du protocole Folfox4 sur le traitement standard ; la réduction du risque de rechute était de 24 % (p = 0,0008). Ces résultats ont permis d’obtenir en 2004 une autorisation de mise sur le marché pour l’oxaliplatine dans l’indication traitement adjuvant du cancer colique de stade III. L’indication d’une chimiothérapie adjuvante pour les stades II du cancer colique doit se discuter au cas par cas.