John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Thrombotic complications of implanted central venous access devices: prospective evaluation Volume 91, numéro 5, Mai 2004

Auteurs
CHU, Avenue Martin‐Luther‐King, 87042 Limoges

Les chambres à cathéter implantables sont d’utilisation courante en oncologie. Les complications thrombotiques qu’elles entraînent sont une source importante de morbidité. Durant une année, 246 patients atteints de tumeurs solides diverses et qui nécessitaient un traitement par chimiothérapie ont bénéficié de la pose d’une chambre à cathéter implantable. Deux cent quarante neuf chambres ont été posées par voie percutanée ou après dénudation. La pose a été suivie d’un flash de 3 à 5 mL d’une solution héparinée à 100 U\mL. Un contrôle radiologique était systématiquement réalisé. Aucune héparinisation d’entretien n’a été pratiquée. Une évaluation prospective des complications thrombotiques a été effectuée. En cas de dysfonctionnement du cathéter et\ou de symptômes cliniques de phlébite, étaient réalisés respectivement une opacification veineuse par le cathéter et\ou un écho doppler veineux. Vingt‐trois dysfonctionnements du cathéter ont été notés, avec la mise en évidence de 13 occlusions de cathéter. Douze patients ont présenté des signes cliniques évocateurs de phlébite. Onze thromboses veineuses ont été diagnostiquées dans ce groupe ; 10 par écho‐doppler et une par scanner thoracique. Une analyse statistique univariée utilisant un test de Fisher a été effectuée à la recherche d’éventuels facteurs de risques. Ont été identifiés à risque : la position de l’extrémité inférieure du cathéter au‐dessus de T4 (p < 0,001) et des ganglions cervicaux et\ou médiastinaux de taille supérieure à 6 centimètres (p < 0,001) ; le premier majore le risque d’occlusion du cathéter et le second augmente le risque de phlébite.