John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Stratégies anti-REGF : où en sommes-nous ? Volume 93, numéro 1, Janvier 2006

Auteurs
Service d’oncologie médicale, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, Département de médecine, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, Unité d’oncopharmacologie, Centre Antoine-Lacassagne, Nice, Service d’oncologie médicale, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Les molécules anti-récepteur à l’EGF (Epidermal Growth Factor) ou REGF, anticorps monoclonaux ou inhibiteurs de l’activité tyrosine kinase du récepteur, représentent une stratégie qui reste prometteuse dans le traitement ciblé des cancers, malgré certains résultats équivoques. Cette revue se propose de faire l’état de la question sur le développement de ces molécules en reprenant le rationnel de cette approche, en analysant les résultats obtenus par les anticorps monoclonaux d’une part et les inhibiteurs de tyrosine kinase d’autre part et, enfin, en examinant les facteurs prédictifs de la réponse envisageables afin de permettre une utilisation pertinente de ces molécules.