John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Standards, Options et Recommandations : Bonnes pratiques de diététique en cancérologie : la prestation alimentaire Volume 88, numéro 10, Octobre 2001

Auteurs
101, rue de Tolbiac, 75654 Paris Cedex 13.

Contexte. La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et les Centres régionaux de lutte contre le cancer (CRLCC), en collaboration avec des partenaires des secteurs public (CHU, CHG), privé et certaines sociétés savantes ont entrepris depuis 1993 d'élaborer des recommandations pour la pratique clinique en cancérologie : les « Standards, Options et Recommandations » (SOR). L'objectif de l'opération SOR est d'améliorer la qualité et l'efficience des soins aux patients atteints de cancer en fournissant aux praticiens une aide à la décision facilement utilisable. La méthodologie d'élaboration des SOR repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un groupe d'experts pluridisciplinaire, permettant de définir, sur la base du niveau de preuve scientifique et du jugement argumenté des experts, des « Standards », des « Options » et des « Recommandations ». Avant publication, les SOR sont revus par des experts indépendants. Objectifs. Définir, sur la base d'une revue de la littérature et de l'accord d'experts, des Standards, Options et Recommandations pour la prestation alimentaire aux patients atteints de cancer. Méthodes. Un groupe de diététiciennes mis en place par la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) a revu les données scientifiques disponibles concernant la prestation alimentaire. Après sélection des articles, synthèse des résultats et rédaction des SOR, le document a été soumis pour relecture et approbation à des relecteurs indépendants. Résultats. Les principales recommandations sont : 1) Tout en intégrant la spécificité des patients cancéreux (difficultés alimentaires fréquentes liées aux traitements lourds et itératifs et aux atteintes de la maladie), le diététicien est le garant de l'hygiène, de la qualité sanitaire de l'alimentation, de l'équilibre et de la qualité nutritionnelle de la prestation alimentaire. 2) La prise de commande des repas est personnalisée et tient compte des prescriptions médicales. 3) Les caractéristiques du type de liaison choisie par l'établissement de soin (liaison chaude ou liaison froide) doivent être respectées. Le personnel doit être formé de façon régulière et spécifique au type de liaison qu'il utilise. 4) La distribution et le retour des plateaux participent à la qualité du repas servi et le personnel chargé de ces deux actions doit être disponible pour le patient et à l'écoute de celui-ci. 5) À la fin du repas, le personnel évalue de façon fiable et reproductible la prise alimentaire pour les patients ayant un suivi nutritionnel. 6) La satisfaction du patient doit être évaluée au moins une fois par an et les résultats de cette évaluation doivent être pris en compte pour améliorer la qualité de la prestation alimentaire. 7) Le service diététique est l'interface entre les services financiers, les services de soins, le service de restauration et le patient.