John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Séminomes purs métastatiques du testicule : place de la chimiothérapie Volume 85, numéro 10, Décembre 1998

Auteurs

Les tumeurs séminomateuses représentent 40 % des tumeurs testiculaires. Les formes avec faible atteinte ganglionnaire (stades IIA et IIB du Royal Mardsen Hospital) sont habituellement traitées par radiothérapie et celles avec forte atteinte ganglionnaire (stades IIC, III et IV) par chimiothérapie. Cette chimiothérapie repose sur des polychimiothérapies à base de dérivés du platine. Nous rapportons 9 cas de tumeurs séminomateuses du testicule (4 avec faible atteinte ganglionnaire et 5 avec forte atteinte ganglionnaire) traitées par chimiothérapie (protocole BEP modifié ou CBDCA-étoposide), trois cycles, complétés éventuellement par un cycle supplémentaire, puis par un curage des masses résiduelles si leur taille est supérieure à 3 cm. Les taux de rémissions complètes sont de 100 % en cas de faible atteinte ganglionnaire et de 60 % en cas de forte atteinte. Cela peut inciter à proposer la chimiothérapie comme traitement complémentaire après orchidectomie, compte tenu des bons résultats et de sa tolérance par rapport à la radiothérapie encore préconisée dans les faibles atteintes ganglionnaires.