John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Rôle du délai chirurgie conservatrice-radiothérapie sur les rechutes locales du cancer du sein avec envahissement ganglionnaire Volume 93, numéro 3, Mars 2006

Auteurs
Département de radiothérapie, Centre Eugène Marquis, rue de la Bataille Flandres-Dunkerque, 35042 Rennes, Département de radiothérapie, Institut Claudius Régaud, 20-24, rue du Pont Saint-Pierre, 31052 Toulouse, Département de radiothérapie, Centre René Gauducheau, Boulevard Jacques Monod, 44805 Saint-Herblain, Département de radiothérapie, Centre Oscar Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, 59020 Lille, Département de radiothérapie, Centre hospitalier Jules Courmont, Chemin du Grand Revoyet, 69310 Pierre-Bénite, Département de radiothérapie, Centre Georges-François Leclerc, 1, rue du Professeur Marion, 21079 Dijon, Département de radiothérapie, Centre Antoine Lacassagne, 33 rue de Valombrose, 06189 Nice, Département de radiothérapie et d’oncologie médicale, Centre hospitalier André Boulloche, 25209 Montbéliard, Département de radiothérapie et d’oncologie médicale, Clinique Saint-Vincent, 40, chemin de Tilleroyes, 25000 Besançon, Département de radiothérapie et d’oncologie médicale, Centre hospitalier de Bretagne Sud, 56322 Lorient, Département de radiothérapie, Centre Alexis Vautrin, Avenue de Bourgogne, 54511 Vandœuvre-les-Nancy, Département d’oncologie médicale, Centre Jean Perrin, 58, rue Montalembert, 63011 Clermont-Ferrand, Département d’oncologie médicale, Centre Paul Papin, 2 rue Moll, 49036 Angers, Département de radiothérapie, Centre hospitalier universitaire Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges, Département d’oncologie médicale, Centre Henri Becquerel, 1, rue d’Amiens, 76038 Rouen, Département d’oncologie médicale, Centre Eugène Marquis, Rue de la Bataille Flandres-Dunkerque, 35042 Rennes

Un retard dans le début de la radiothérapie entraîne une augmentation des rechutes locales (RL). Nous avons analysé rétrospectivement si la séquence radiothérapie-traitement adjuvant modifiait la survie sans RL (SSR-L) après chirurgie conservatrice dans le cancer du sein avec envahissement ganglionnaire (N+). Parmi les sept études du GFEA, 1 831 patientes sont évaluables : 475 ont reçu la radiothérapie après chirurgie, 567 après le 3 e cycle de chimiothérapie et 789 après le 6 e cycle. Chez les 1 356 patientes recevant de la chimiothérapie, il s’agissait d’un FEC (5-fluoro-uracile, épirubicine, cyclophosphamide) dans 83,5 % des cas. Après 102 mois de suivi médian, 214 patientes (11,7 %) ont développé une RL. À 9 ans, les taux de SSR-L sont de 92,0, 81,5 et 87,4 %, respectivement (p < 0,0001). En analyse multivariée, le moment de la radiothérapie n’est pas associé à une élévation du taux de RL ; la taille tumorale et l’hormonothérapie sont des facteurs pronostiques. Dans notre population, il n’y a pas d’augmentation du risque de RL quand la radiothérapie est retardée pour administrer la chimiothérapie adjuvante. Les facteurs pronostiques sont la taille tumorale et l’hormonothérapie. Le nombre de cycles de chimiothérapie pourrait modifier ce risque.