John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Retour de la chimiothérapie intrapéritonéale au-devant de la scène pour les adénocarcinomes ovariens de stade III Volume 93, numéro 3, Mars 2006

Auteur
  • Page(s) : 249
  • Année de parution : 2006

Retour de la chimiothérapie intrapéritonéale audevant de la scène pour les adénocarcinomes ovariens de stade III

Auteur(s) : Thierry Petit

La chimiothérapie intrapéritonéale (IP) avait déjà démontré son intérêt avant l’ère des taxanes. L’étude SWOG 8501 avait comparé le traitement de référence de l’époque (cisplatine 100 mg/m² IV + cyclophosphamide 600 mg/m² IV) à un traitement comportant une administration IP (cisplatine 100 mg/m² IP + cyclophosphamide 600 mg/m² IV) chez 654 patientes traitées pour un adénocarcinome ovarien de stade III avec un résidu tumoral ≤ 2 cm après chirurgie [1]. Il était constaté une amélioration de la survie globale dans le bras avec injection IP (41 versus 49 mois). L’arrivée du paclitaxel nous avait fait oublier ces résultats. Dix ans après, la nouvelle étude du Gynecologic Oncology Group (GOG 172) replace l’administration IP en schéma de d’administration de référence [2]. Cette étude a comparé le schéma paclitaxel 135 mg/m² IV + cisplatine 75 mg/m² IV à l’association paclitaxel 135 mg/m² IV à J1 + cisplatine 100 mg/m² IP à J2 + paclitaxel 60 mg/m² IP à J8 chez 429 patientes avec un cancer de l’ovaire de stade III et un résidu ≤ 1 cm après la chirurgie. Une augmentation de 16 mois de la survie globale (49,7 versus 65,6 mois, p = 0,03) a été obtenue grâce au traitement IP. Ce résultat existe alors que seuls 47 % des patientes dans le bras expérimental ont pu avoir la totalité du traitement IP. Les complications en rapport avec le cathéter IP étaient la cause principale d’arrêt du traitement expérimental. Avec un tel bénéfice sur la survie globale, il va être nécessaire de pouvoir proposer ce traitement aux patientes avec adénocarcinome de stade III et réduction chirurgicale optimale initiale.

Mots clés : chimiothérapie intrapéritonéale, adénocarcinome ovarien

Références

1. Alberts DS, Liu PY, Hannigan EV, et al. Intraperitoneal cisplatin plus intravenous cyclophosphamide versus intravenous cisplatin plus intravenous cyclophosphamide for stage III ovarian cancer. N Engl J Med 1996 ; 335 : 1950-5.

2. Armstrong DK, Bundy B, Wenzel L, et al. Intraperitoneal cisplatin and paclitaxel in ovarian cancer. N Engl J Med 2006 ; 354 : 34-43.