John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Quoi de neuf dans l’organisation de l’oncogériatrie ? Volume 93, numéro 1, Janvier 2006

Auteurs
Programme d’oncogériatrie, Centre Léon-Bérard, 28 rue Laennec, 69373 Lyon Cedex 08, Hôpital gériatrique Antoine-Charial, Hospices civils de Lyon, 40, rue de la Table-de-Pierre, 69340 Francheville

Bien que 60 % des nouveaux cas de cancers et plus de 70 % des décès par cancer surviennent au-delà de 65 ans, les traitements de référence en cancérologie ont été essentiellement validés pour des adultes plus jeunes. Cette constatation a conduit à la naissance d’une nouvelle discipline appelée oncogériatrie entièrement dédiée à la prise en charge des patients âgés atteints de cancer. Le vieillissement se caractérise par un déclin progressif et très aléatoire des réserves fonctionnelles qui conditionnent les capacités d’adaptation face aux agressions. Les stratégies thérapeutiques en cancérologie doivent donc tenir compte de cette particularité. Les patients âgés atteints de cancer constituent une population en expansion et les professionnels de santé doivent faire face à ce phénomène inéluctable. Les traitements doivent tenir compte de la très grande variabilité de l’état de santé des patients âgés, de leur probabilité individuelle de survie, de leurs ressources fonctionnelles et sociales et de leurs souhaits. En France, l’oncogériatrie se développe le plus souvent sur un mode multidisciplinaire associant gériatres, cancérologues et soignants. Cette approche permet d’envisager une prise en charge optimisée des patients âgés atteints de cancer, alliant l’évaluation gériatrique approfondie, l’expertise cancérologique et l’élaboration d’un programme personnalisé de soins respectant toutes les caractéristiques de la personne malade, de sa tumeur et de son environnement. Cet article se propose de décrire les progrès récents apparus dans le domaine de l’oncogériatrie en France et sur le plan international.