John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Pharmacologie des agents anticancéreux chez le sujet âgé : une aide à l’adaptation des doses Volume 95, supplément 8, FMC Oncogériatrie

Auteurs
Université de Lyon, 69003 Lyon, EA3738 Ciblage thérapeutique en oncologie, Faculté de Médecine Lyon-Sud Université Lyon 1, BP12, 69921 Oullins Cedex, Centre Léon-Bérard, 28, rue Laennec, 69008 Lyon, Service d’oncologie médicale, Centre hospitalier Lyon-Sud, Hospices civils de Lyon, 69310 Pierre-Bénite, Laboratoire de pharmacie-toxicologie, CHU Cochin-St Vincent-de-Paul, 75014 Paris

L’espérance de vie moyenne ayant presque doublé en seulement un siècle et l’incidence des cancers augmentant avec l’âge, le traitement des cancers chez le patient âgé devient un véritable enjeu de santé publique. L’échec de certaines thérapeutiques chez ce sujet pourrait en partie être dû au fait que, dans cette classe de population, les cliniciens réduisent les doses de façon empirique ou choisissent des molécules moins agressives. Pourtant, il a été montré que certains patients de plus de 70 ans pouvaient tolérer et bénéficier des mêmes traitements que des adultes plus jeunes, alors que d’autres, plus fragiles, nécessitent une modification du schéma thérapeutique. Il est donc primordial de développer des stratégies optimales de traitement basées sur l’état général du sujet âgé plutôt que sur son âge civil. Pour établir des règles d’adaptation de doses, on se heurte au manque d’information disponible dans cette population et on ne peut pas extrapoler, telle quelle, l’information obtenue chez l’adulte plus jeune. En effet, le vieillissement est associé à une dégradation de l’état physiologique, à des comorbidités et à des polymédications, tous facteurs susceptibles d’entraîner des modifications pharmacocinétiques, aux niveaux de l’absorption, de la distribution, du métabolisme et de l’élimination du médicament, et des modifications pharmacodynamiques. Il faut donc mettre en place des études prospectives chez le patient âgé afin d’en étudier la pharmacocinétique et la pharmacodynamie et d’établir des relations pharmacocinétique-pharmacodynamique propres à cette population. De telles études ont été réalisées et certaines ont donné lieu à des recommandations de dose. Tout au long de cet article, nous détaillerons les causes de la variabilité pharmacocinétique-pharmacodynamique spécifiques au sujet âgé, des considérations pratiques pour une mise en place d’études en utilisant l’approche de population, ainsi que quelques exemples d’études réalisées dans cette population particulière. Nous conclurons par quelques recommandations lors de la prise en charge du patient âgé.