John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Méthylphénidate et asthénie en soins palliatifs chez le patient cancéreux : essai multicentrique randomisé versus placebo en double aveugle Volume 95, numéro 2, février 2008

Auteurs
Unité de recherche et de soutien en soins palliatifs, CHU, BP 217, 38043 Grenoble Cedex 09, Centre d’investigation clinique, hôpital Michallon, BP 217, 38043 Grenoble Cedex 09

L’intérêt d’une amphétamine, le méthylphénidate (Ritaline ®) dans l’asthénie chez les personnes atteintes de cancer en stade avancé nous amène à réaliser une étude nationale multicentrique en groupe parallèle, contrôlée, randomisée en double aveugle versus placebo. En effet, trois études randomisées contrôlées antérieures et une étude ouverte soulèvent l’intérêt de l’administration de méthylphénidate en soins palliatifs chez les patients cancéreux asthéniques, mais ne permettent pas de clairement conclure. Cet article présente le protocole tel qu’en cours actuellement. L’objectif principal de notre étude est d’évaluer l’effet antiasthénique du méthylphénidate à l’aide d’une échelle visuelle analogique (EVA) après 7 jours de traitement, chez des patients cancéreux, en soins palliatifs, c’est-à-dire dont la maladie est évolutive ou terminale. Cent dix patients sont traités pendant 28 jours, à la posologie initiale de 20 mg/j, avec des adaptations posologiques possibles. Conjointement à cette étude, il est cependant important de rappeler que seul un travail pluriprofessionnel (médecins somaticiens, médecins psychiatres, psychologues, soignants paramédicaux et travailleurs sociaux) permet d’appréhender ce symptôme difficile qu’est l’asthénie et que le traitement médicamenteux n’est qu’un élément de l’approche proposée aux patients.