John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les facteurs de croissance de la famille de l’EGF et leurs récepteurs Volume 94, supplément 6, Suppl. FMC numéro 7 : Thérapeutiques ciblées : malades sélectionnés

Auteur
Laboratoire d’ingénierie des systèmes macromoléculaires (LISM), UPR 9027 du CNRS, Institut de biologie structurale et microbiologie, 31 chemin Joseph-Aiguier, 13402 Marseille Cedex 20

Les facteurs de croissance les mieux connus et les plus étudiés appartiennent à la famille du facteur de croissance épidermique (EGF) et leurs récepteurs ont été également les premiers étudiés et les mieux compris. L’activation de ces récepteurs est permise par leur dimérisation, qui induit un changement de conformation aboutissant au dévoilement de leur activité tyrosine kinase intrinsèque, générant des tyrosines phosphates sur le récepteur lui-même comme sur des substrats protéiques cytoplasmiques. Les interactions entre les onze facteurs de croissance et leurs quatre types de récepteurs permettent une variété considérable d’effets selon le type cellulaire et le message reçu. La principale conséquence est la mise en œuvre de signaux de prolifération, qui peuvent suivre plusieurs voies de transduction, dont la voie des MAP kinases et celle de la PI3 kinase sont les mieux connues. Les altérations oncogéniques de l’interaction facteur de croissance-récepteur sont nombreuses et constituent autant de cibles potentielles pour une approche thérapeutique.