John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

La micro-écologie des tumeurs épithéliales de l’ovaire Volume 95, numéro 9, septembre 2008

Auteurs
Laboratoire ERRMECe EA1391, Université de Cergy-Pontoise, UFR Sciences et Techniques, 2, avenue Adolphe-Chauvin, 95302 Cergy-Pontoise, GRECAN EA1772 – IFR 146 ICORE, Université de Caen-Basse Normandie Centre François Baclesse

Les cancers épithéliaux de l’ovaire représentent une pathologie grave et insidieuse. Ils restent associés à un sombre pronostic en raison de leur découverte tardive et de l’émergence d’une chimiorésistance. L’environnement dans lequel se trouvent les cellules cancéreuses a une influence majeure sur le développement de la tumeur. Le micro-environnement tumoral est notamment constitué d’une composante vasculaire, de fibroblastes, de cellules immunitaires et d’une matrice extracellulaire. Le développement multisites des tumeurs épithéliales de l’ovaire implique l’établissement d’un dialogue moléculaire et cellulaire permanent entre les cellules cancéreuses, les cellules stromales et l’environnement protéique. Ces interactions sollicitent notamment des cytokines, des molécules d’adhérence et des systèmes protéolytiques. Cette revue propose d’illustrer l’importance de la micro-écologie tumorale au cours du développement des carcinomes ovariens en se focalisant sur les interactions entre les cellules cancéreuses et leurs micro-environnements avant d’aborder les stratégies thérapeutiques possibles.