John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

La classification de Dworak : du rectum au pancréas Volume 94, numéro 10, Octobre 2007

Auteurs
Service de chirurgie oncologique, Institut Paoli-Calmettes et Université de la Méditerranée, 232, bd de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, Service oncologie médicale, Institut Paoli-Calmettes et Université de la Méditerranée, 232, bd de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, Radiothérapie et endoscopie, Institut Paoli-Calmettes et Université de la Méditerranée, 232, bd de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille

Le but de l’étude était de valider une classification des pièces opératoires d’adénocarcinomes pancréatiques traités par radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante. De 1996 à 2005, 56 patients ont eu une RCT néoadjuvante suivie d’une résection. Nous avons appliqué la classification de Dworak : les grades 4 (tumeur stérilisée), 3, 2, 1 et 0 intéressaient respectivement 7 (12,5 %), 12, 12, 11 et 14 patients. La médiane de survie était de 24 mois avec une survie actuarielle à 1, 3 et 5 ans respectivement de 80, 35 et 18 %. Une adaptation de la classification en deux grades (mDworak) était proposée : le grade 1 correspondant aux grades 0, 1 et 2 de la classification classique ; le grade 2 correspondant aux grades 3 et 4. Les patients de grades 1 et 2 avaient une médiane de survie respective de 20 et 40 mois (p < 0,01). Les patients classés grade 2 qui récidivaient le faisaient exclusivement sur un mode métastatique (n = 11, 58 %). La classification mDworak était facile à utiliser et corrélée au pronostic. Une pièce stérilisée signifie que le contrôle local dû à l’association RCT-chirurgie a été optimal ; les récidives métastatiques prouvent qu’une chimiothérapie systémique doit être réalisée à un moment du parcours thérapeutique. La meilleure séquence reste à définir.