John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Irradiation par association de photons et de protons des chordomes et des chondrosarcomes de la base du crâne et du rachis cervical Volume 89, numéro 7, Juillet - Août 2002

Auteurs
Centre de protonthérapie, BP 65, 91402 Orsay Cedex.

Objectif : Analyse prospective du contrôle local, de la survie et des complications thérapeutiques de 67 patients atteints d'un chordome ou d'un chondrosarcome de la base du crâne et du rachis cervical et traités par une irradiation fractionnée associant des photons et des protons. Patients et méthodes : Entre décembre 1995 et janvier 2000, 67 patients d'un âge médian de 52,3 ans (14-85) ont été traités en utilisant les protons de 201 MeV issus du synchrocyclotron du centre de protonthérapie d'Orsay. Quarante-neuf avaient un chordome et 17 un chondrosarcome. Les photons ont délivré deux tiers de la dose et les protons un tiers. La dose médiane délivrée dans le volume tumoral macroscopique était de 67 GyECo. Résultats : Avec une durée moyenne de surveillance de 32 mois (4-71), les taux de contrôle à 3 ans des chordomes et des chondrosarcomes étaient respectivement de 70,8 % et de 85,2 % et les taux de survie globale à 4 ans de 87,7 % et de 75 %. Quatorze tumeurs (21,5 %) ont rechuté localement (8 dans le volume tumoral macroscopique, 4 dans le volume anatomoclinique et 2 dans un site non déterminé). En analyse unifactorielle, un âge du patient inférieur ou égal à 52,3 ans (p = 0,002), un diamètre tumoral maximal inférieur à 44,7 mm (p = 0,02) et un volume tumoral macroscopique inférieur à 28,4 mL (0,02), au début de la radiothérapie, étaient des facteurs pronostiques du contrôle local. En analyse multifactorielle, seul l'âge était un facteur pronostique indépendant du contrôle local. Seulement 5 cas de complications de grade 3 ou 4 (7,7 %) ont été observés. Conclusion : Dans les chordomes et les chondrosarcomes de la base du crâne, l'association de photons et de protons permet un bon contrôle local au prix d'une toxicité minime. Ces résultats doivent être confirmés avec une durée de surveillance plus longue.