John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Indications des facteurs de croissance granulocytaires en hématologie Volume 93, numéro 5, Mai 2006

Auteurs
Service des maladies du sang, Hôpital Huriez, CHRU, rue Michel Polonowski, 59037 Lille Cedex

Les hémopathies représentent une indication privilégiée du traitement par des facteurs de croissance hématopoïétiques (FCH) du fait de la nature des pathologies traitées et de l’utilisation large des traitements par chimiothérapie. Les FCH, en réduisant la durée et la profondeur de la neutropénie, ont permis le développement de protocoles de chimiothérapie avec une dose-intensité plus élevée qui améliorent significativement le pronostic des lymphomes diffus à grandes cellules B et des lymphomes hodgkiniens. Ils sont également utilisés largement dans le traitement des leucémies aiguës, associés au traitement d’induction dans le but d’augmenter la sensibilité des cellules leucémiques au traitement, ou, après l’induction, afin de réduire la durée de la neutropénie post-chimiothérapie et la mortalité par infection mais leur bénéfice dans cette indication reste controversé. Les patients atteints de myélodysplasie peuvent bénéficier d’un traitement par FCH, en association avec l’érythropoïétine, surtout ceux qui présentent un score de bon pronostic au diagnostic. Toutefois, un surcoût important est associé à ce type de traitement, dont l’intérêt dans la qualité de vie des patients reste à démontrer. Dans le cadre de l’aplasie médullaire idiopathique, les FCH sont utilisés en traitement d’appoint des épisodes infectieux ou associés à des traitements immunosuppresseurs à visée étiologique. Le risque non négligeable d’évolution clonale de cette pathologie incite à être prudent dans leur utilisation prolongée. Les neutropénies chroniques sévères bénéficient d’un traitement par FCH, souvent administrés à petites doses au long cours. Enfin, les FCH sont largement utilisés seuls ou après chimiothérapie dans les procédures de mobilisation des cellules hématopoïétiques sanguines en vue d’une autogreffe.