John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Identification de facteurs pronostiques dans les lymphoproliférations post‐transplantation Volume 91, numéro 4, Avril 2004

Auteurs
Service d’hématologie clinique, Hôpital de Versailles, 177, rue de Versailles, 78157 Le Chesnay Inserm ERM 321, Hôpital Saint‐Louis, 1, avenue Claude‐Vellefaux, 75010 Paris Service d’hématologie clinique, Hôpital de la Pitié‐Salpêtrière, 47, bd de l’Hôpital, 75013 Paris

Les lymphoproliférations post‐transplantation (LPT) représentent une complication particulièrement sévère des greffes d’organe : aussi, la détermination de facteurs pronostiques pour la réponse et la survie est d’un intérêt majeur. Les études concernant les LPT portent sur de faibles effectifs, ce qui explique leurs résultats contradictoires. Afin d’identifier des critères pronostiques dans ce type de maladie, 61 patients ont été analysés dans une étude rétrospective multicentrique. Au vu des résultats, un nouvel index est proposé pour estimer la probabilité de survie ; il comporte deux facteurs : l’état général (PS 1  versus 2‐3) et le nombre de sites atteints (1  versus > 1). Cet index semble plus adapté aux LPT que l’IPI, référence dans les lymphomes à grandes cellules de l’immunocompétent. Une analyse identique sur une population plus homogène reste toutefois nécessaire. ▴