John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Glutathion S-transférase mu 1 (GSTM1) : gène de susceptibilité du cancer du sein Volume 84, numéro 1, Janvier 1997

Auteurs
Laboratoire de radioanalyse, Centre Antoine-Lacassagne, 33, avenue Valombrose, 06189 Nice Cedex 2, France.

Les protéines glutathion S-transférase mu (GSTM) sont des isoenzymes cytosoliques dimériques. Elles catalysent la conjugaison du glutathion sur une grande variété de carcinogènes électrophiles comme le peroxyde du trans-stilbène ou le benzo(a)pyrène. Le gène GSTM1 est localisé sur le chromosome 1p13 et il est absent chez environ 50 % des sujets de race blanche. Par son polymorphisme, il semble être un gène de susceptibilité pour le cancer du poumon, du côlon et de la vessie. Nous avons étudié le génotype GSTM1 sur 373 tumeurs primitives du sein. Le génotype GSTM1 nul a été retrouvé dans 50 % des cas (185/373). L’étude de l’incidence du nombre de copies de GSTM1, sur les variables cliniques et biologiques, montre une différence significative (p < 0,01) du génotype GSTM1 de la tumeur selon l’âge de la patiente au diagnostic. Les patientes âgées de moins de 55 ans ont un pourcentage plus important de tumeur primitive (65 %) avec un nombre de copies de GSTM1 inférieur ou égal à 1, comparées au groupe de patientes âgées de plus de 55 ans (52 %). Les tumeurs avec un taux élevé de cathepsine D ont moins de copies du gène GSTM1 (p < 0,03). Il n’existe pas d’autre association, en particulier, avec la taille tumorale, l’envahissement ganglionnaire, le type histologique, les récepteurs hormonaux et le taux de pS2 cytosolique. Le gène GSTM1 semble induire une protection sur la cancérogenèse de la glande mammaire, par son rôle dans la désintoxication des carcinogènes de l’environnement. Ce résultat n’avait pas encore été mis en évidence pour le sein.