John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Ganglion sentinelle en routine dans le cancer du sein : expérience de l’Institut Curie Volume 91, numéro 7, Juillet - Août 2004

Auteurs
Service de chirurgie générale à orientation sénologique, Département d’imagerie médicale, Service de pathologie, Institut Curie, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris

Depuis janvier 2000, la technique du ganglion sentinelle (GS) est devenue une pratique habituelle à l’Institut Curie. Elle nécessite une équipe multidisciplinaire et coordonnée comprenant des chirurgiens, des médecins nucléaires, des radiologues et des pathologistes entraînés. Sur une période de trois ans, 738 patientes consécutives ont bénéficié de cette nouvelle technique dans le cadre d’un traitement conservateur d’un cancer du sein de petite taille. Nos recommandations spécifiques pour la procédure du ganglion sentinelle comprennent la pratique systématique d’un diagnostic morphologique préopératoire, l’injection péritumorale, au contact de la tumeur, des traceurs lymphophiles (isotopes\colorant bleu), le prélèvement chirurgical premier des ganglions sentinelles en vue de leur examen extemporané par coupe congelée, une étude anatomopathologique standardisée et, enfin, l’application de critères précis pour décider d’une réintervention chirurgicale. Cet article est une évaluation des pratiques d’un centre spécialisé permettant de dégager les points forts et les points faibles de la procédure.