John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Facteurs prédictifs de réponse aux thérapies ciblées : application au cancer colorectal Volume 94, supplément 6, Suppl. FMC numéro 7 : Thérapeutiques ciblées : malades sélectionnés

Auteur
Laboratoire d’Oncopharmacologie, Centre Antoine Lacassagne, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice Cedex 2, France

Le récepteur de l’EGF (EGFR), le VEGF et ses récepteurs représentent les cibles thérapeutiques les plus prometteuses actuellement pour le cancer colorectal. Les stratégies de ciblage de l’EGFR ont été très variées, avec en particulier l’utilisation d’anticorps monoclonaux visant le domaine extracellulaire de l’EGFR et d’inhibiteurs enzymatiques de la partie intracellulaire du récepteur à activité tyrosine kinase. Seuls ces deux derniers outils thérapeutiques ont connu un développement clinique actif. L’application la plus aboutie actuellement est celle de l’association de l’anticorps monoclonal anti-EGFR cetuximab avec l’irinotecan dans le cancer colorectal métastatique. Les résultats plus récents avec le panitumumab sont prometteurs. On retrouve pour le ciblage du VEGF les classes thérapeutiques mises en jeu pour antagoniser l’EGFR. Des résultats cliniques convaincants proviennent de l’utilisation conjointe d’un anticorps anti-VEGF, le bevacizumab, avec le 5FU-acide folinique. Un besoin primordial est celui de la mise à disposition d’outils prédictifs fiables dans le but de réserver ces traitements aux tumeurs potentiellement sensibles. Cette mise au point souligne le peu de moyens analytiques validés dont on dispose actuellement pour répondre à cette attente dans le cancer colorectal avancé.