John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Exploitation thérapeutique des récepteurs au TNF : émergence de LIGHT et HVEM Volume 95, numéro 7, juillet-août 2008

Auteurs
Centre de recherche en cancérologie de Marseille, université de la Méditerranée, IFR 137, institut de cancérologie et d’immunologie de Marseille, Inserm UMR599, 27, boulevard Leï-Roure, 13009 Marseille, France, Laboratoire d’immunologie des tumeurs, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France

Bien que des progrès considérables soient réalisés constamment dans le domaine de la thérapie antitumorale, certaines pathologies restent encore incurables, d’où la nécessité de poursuivre les recherches afin de définir de nouveaux outils thérapeutiques adaptés. L’apoptose, mécanisme d’induction de mort cellulaire, est actuellement la cible principale de la chimiothérapie anticancéreuse. Ce mécanisme est pourtant très complexe et l’existence de multiples voies de signalisation apoptotiques doit maintenant être prise en compte. Les molécules capables d’induire l’apoptose des cellules tumorales présentent donc un intérêt thérapeutique considérable. Dans ce but, la manipulation des membres de la superfamille des TNF/TNFR (tumor necrosis factor/tumor necrosis factor receptor), ou « récepteurs de mort », tels que FasL, TRAIL et leurs récepteurs, est une piste explorée depuis quelques années avec succès. Nous ferons le point ici sur les mécanismes induits par les membres de cette famille. Notre équipe a défini un autre membre de la famille des récepteurs au TNF, HVEM (herpes virus entry mediator), et son ligand LIGHT (homologous to Lymphotoxin, exhibits Inducible expression, and competes with HSV Glycoprotein D (gD) for HVEM, a receptor expressed by T lymphocytes), comme des cibles thérapeutiques prometteuses. Jusqu’ici connu en tant que molécule de costimulation, le rôle de HVEM se complexifie, par la découverte de nouvelles molécules avec lesquelles il interagit, et par la mise en évidence de nouvelles fonctions. Nous avons en effet démontré un nouveau rôle de HVEM sur la mort cellulaire d’une hémopathie maligne, la LLC. D’un point de vue thérapeutique, HVEM présenterait ainsi l’avantage de combiner un effet pro-apoptotique avec une activation du système immunitaire. Cet article de revue présentera les avancées récentes effectuées dans le domaine d’exploitation de l’effet pro-apoptotique des récepteurs au TNF et discute des différentes fonctions et possibilités thérapeutiques de LIGHT et HVEM.