John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Érythropoïétine et radiothérapie Volume 93, numéro 5, Mai 2006

Auteur
Service de cancérologie-radiothérapie, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris

L’influence négative de l’hypoxie tumorale sur la radiosensibilité est un phénomène maintenant bien connu et dont l’impact sur la guérison des patients est probablement majeur. L’anémie est par ailleurs un facteur pronostique classique pour la plupart des tumeurs traitées par irradiation. Elle majore l’hypoxie tumorale mais on ignore si elle joue un rôle direct dans la radiorésistance ou si elle ne fait que refléter l’agressivité de la maladie. Plusieurs essais ont montré qu’il était possible de corriger l’anémie des patients par l’administration d’érythropoïétine en cours d’irradiation. Cependant, le seul essai randomisé publié, réalisé dans les cancers de la tête et du cou, n’a pas démontré de bénéfice pour ce traitement, avec au contraire un effet délétère sur la survie pour les patients recevant de l’EPO. Les explications possibles pour cet effet paradoxal sont discutées, en particulier les hypothèses biologiques et les biais statistiques éventuellement présents dans cet essai.