John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Classification des lésions pré-invasives et des carcinomes in situ : doutes, controverses, proposition de nouvelles classifications Volume 91, numéro 4, Avril 2004

Auteurs
Département de pathologie, Centre Jean-Perrin, 58, rue Montalembert, BP 392, 63011 Clermont-Ferrand

Les pathologistes sont confrontés au spectre des lésions canalaires et lobulaires pré-invasives mammaires depuis la généralisation du dépistage mammographique. Les proliférations épithéliales intracanalaires sont actuellement classées en trois groupes : hyperplasie canalaire simple, hyperplasie canalaire atypique et carcinome canalaire in situ. La frontière entre les deux dernières entités n’est pas clairement définie sur le plan morphologique alors que les implications thérapeutiques sont différentes. Les atypies épithéliales planes, de découverte fréquente, au voisinage des microcalcifications n’ont pas de prise en charge codifiée. Les lésions lobulaires sont regroupées sous le terme de « néoplasie lobulaire », qui présente l’avantage de réduire les variations diagnostiques inter-obervateurs. Cependant, il existe une véritable hétérogénéité lésionnelle, soulignée par les données de l’immunohistochimie et de la biologie moléculaire. Dans cette revue, nous aborderons les différentes classifications de ces entités, l’apport des méthodes de biologie moléculaires et nous ferons le point sur les controverses existantes et sur les consensus.