John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Chimiothérapies anticancéreuses et personnes âgées : revue de la littérature Volume 95, supplément 8, FMC Oncogériatrie

Auteurs
Service de pharmacie, Hôpital Tenon, Cancer Est 4, rue de la Chine, 75020 Paris, Service d’oncologie médicale, Hôpital Tenon, Cancer Est 4, rue de la Chine, 75020 Paris, Service de pneumologie, Hôpital Tenon, Cancer Est 4, rue de la Chine, 75020 Paris

Les patients traités pour cancer sont souvent des patients âgés pour lesquels on ne dispose pas de données suffisantes concernant l’efficacité et la toxicité des chimiothérapies anticancéreuses car les essais cliniques incluent le plus souvent des patients de moins de 65 ans. L’objectif de ce travail est d’effectuer une revue des études ayant évalué l’efficacité et la tolérance des chimiothérapies anticancéreuses chez les personnes âgées traitées pour cancer colorectal, cancer du poumon et cancer du sein. Les études ayant évalué les pratiques de traitement par chimiothérapie ont montré que les personnes âgées sont moins traitées que les patients de moins de 65 ans et que l’âge est un facteur indépendant qui influence la décision de traitement. Cependant, l’efficacité des chimiothérapies ne semble pas différente de celle observée chez les patients plus jeunes. Il n’existe pas à ce jour de valeur seuil de l’âge faisant considérer une personne comme un sujet âgé. C’est pourquoi, plus que l’âge, c’est l’état de santé individuel, en particulier les facteurs de comorbidités, qui doivent être pris en considération. Le développement de l’évaluation oncogériatrique et la mise en place d’essais cliniques spécifiquement dédiés aux sujets âgés restent une nécessité.