John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Apport et limites des méta-analyses d’essais thérapeutiques en oncologie Volume 86, numéro 3, Mars 1999

Auteurs
Service de biostatistique et d’épidémiologie, Institut Gustave-Roussy, 94805 Villejuif Cedex.

Une méta-analyse est la synthèse quantitative de l’ensemble des résultats des essais étudiant une même question. Cette synthèse est utile quand le simple examen de l’ensemble des résultats de chaque essai ne permet pas clairement de conclure. Pour faire une méta-analyse, il faut identifier tous les essais correctement randomisés étudiant la question à laquelle on s’intéresse, qu’ils aient été publiés ou non. On peut en faire une à partir de données résumées ou retourner aux données individuelles patient par patient, ce qui permet des vérifications approfondies, des corrections et une analyse en intention de traiter. Une méta-analyse permet de répondre à la question : « le traitement est-il efficace ? », donne une estimation de l’efficacité moyenne, et permet aussi d’étudier les variations de cette efficacité en fonction de diverses caractéristiques des essais ou des patients. Enfin, ses résultats peuvent aider à définir les essais ultérieurs. La qualité d’une méta-analyse dépend surtout de l’exhaustivité du recensement des essais. En dehors de ce problème fondamental, ses limites sont les limites des essais qu’elle rassemble : l’addition d’essais mal conçus ou mal conduits ne peut produire qu’un mauvais résultat. L’effet modéré de la majorité des traitements des tumeurs solides de l’adulte explique que l’oncologie soit un champ privilégié d’utilisation de la méta-analyse.