John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Apport des produits de contraste en IRM pour le diagnostic et le suivi thérapeutique en cancérologie Volume 94, numéro 2, Février 2007

Auteurs
Service de radiologie du Pr G. Frija, Hôpital européen Georges-Pompidou, 20-40 rue Leblanc, 75908 Paris Cedex 15

Les agents de contraste IRM actuellement disponibles sont multiples et diversifiés. Leur utilisation est axée sur deux domaines : l’imagerie de la microcirculation et l’imagerie de capture cellulaire. L’imagerie de la microcirculation utilise les chélats du gadolinium et les avancées technologiques de l’IRM. Elle permet de quantifier la perfusion et la perméabilité capillaire par analyse physiologique de la courbe de rehaussement tissulaire. L’imagerie cellulaire utilise comme agent de contraste des cellules marquées, le marquage se faisant in vivo et bientôt in vitro. Les impacts sur l’imagerie en cancérologie sont multiples. En matière diagnostique, la détection est améliorée, notamment pour les métastases hépatiques avec l’imagerie cellulaire et les produits de contraste hépato-spécifiques. L’imagerie cellulaire offre des perspectives en matière de thérapie cellulaire. L’imagerie de la microcirculation permet d’obtenir une caractérisation tumorale plus spécifique, notamment en sénologie. En matière thérapeutique, les impacts sont majeurs. L’imagerie de la microcirculation permet, avant la mise en route du traitement, de prédire de son efficacité. Au cours du traitement, elle permet un suivi plus complet intégrant des paramètres physiologiques, plus adapté aux thérapeutiques actuelles en développement, comme les anti-angiogéniques, avec une détection plus précoce de l’effet thérapeutique avant les modifications morphologiques. L’utilisation actuelle des produits de contraste IRM s’oriente vers un couplage de l’analyse morphologique et de l’analyse fonctionnelle. Elle constitue une nouvelle approche particulièrement adaptée aux besoins actuels de la cancérologie aux plans diagnostique et thérapeutique.