John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Analogues fluorés des nucléosides et traceurs fluorés de l’expression génique en tomographie par émission de positons Volume 91, numéro 9, Septembre 2004

Auteurs
Service de médecine nucléaire, Hôtel-Dieu, CHU, Place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes Cedex, Service de médecine nucléaire, Hôpital du Sart Tilman, CHU, Liège, Belgique

Le 18F-FDG est actuellement le seul traceur fluoré utilisé en routine en tomographie par émission de positons (TEP). Le fluor 18 peut être considéré comme le radio-isotope idéal pour la TEP car la faible énergie de son émission particulaire bêta+ permet une haute résolution des images de TEP et limite la dose d’irradiation recue par le patient. Par ailleurs, sa période de 110 minutes permet une radiosynthèse avec un bon rendement, un transport depuis l’établissement de radiopharmacie vers des services de médecine nucléaire distants et des protocoles d’imagerie pouvant s’étendre sur quelques heures, ce qui facilite les études dynamiques et de processus métaboliques relativement lents. Récemment, de nouveaux procédés de radiosynthèse fluorée à partir de groupes prothétiques précurseurs ont permis le marquage de molécules bioactives dans de bonnes conditions et ont donné un nouvel élan au développement de nombreux traceurs pour l’imagerie par TEP des tumeurs. En raison de la disponibilité du fluor, ces traceurs pourraient occuper dans un avenir proche une place importante. Cet article est une revue de la littérature concernant les analogues fluorés des nucléosides et les traceurs fluorés de l’expression génique récemment développés et en cours d’investigation.