John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Adénocarcinomes pancréatiques céphaliques : une étude critique du taux des marges de résection positives Volume 95, numéro 12, décembre 2008

Auteurs
Département de chirurgie, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard Sainte-Marguerite, BP 156, 13273 Marseille cedex 09, France

La résection curative (R0) reste le traitement de référence de l’adénocarcinome pancréatique. Les taux de récidives locorégionale et métastatique restent très élevés. Le taux de résections histologiquement incomplètes (R1) varie considérablement dans la littérature (5 à 85 %), et le taux des résections R1 est souvent sous-estimé. Des publications parues depuis dix ans ont montré qu’il était possible de standardiser l’examen anatomopathologique des pièces de résections pancréatiques, mais il n’existe pas de consensus concernant les critères de qualité de cet examen. La « clearance » minimale nécessaire à la définition d’une résection R1 reste à déterminer. Un examen anatomopathologique standardisé des pièces de résection devrait être utilisé pour évaluer l’impact des marges positives, d’une part, sur le taux de récidives locales et la survie et, d’autre part, sur l’efficacité des traitements (néo)adjuvants utilisés dans les essais cliniques. Le but d’un Protocole hospitalier de recherche clinique, qui a débuté récemment en France, est d’évaluer le taux des marges positives à l’aide d’un protocole d’examen anatomopathologique standardisé, et l’impact du statut R1 sur le taux de récidives locales et la survie.